M


Contact

Aziliz dañs / Korriged Is / Licence d'entrepreneur de spectacles 2-1073568

Vidéo

2ème résidence création à Amzer Nevez

Synopsis

 

La création "Treizour", qui signifie le passeur en breton, est une exploration chorégraphique et musicale de la transmission : un fondamental de la culture traditionnelle.

Dès lors ce ne sont plus les individus ni les corps qui sont montrés mais leurs interactions à travers une conscientisation de cet acte.

C'est sur une scène nue que chanteurs et danseurs évoluent sans séparation dans un mouvement ininterrompu illustrant l'immanence de la transmission.

Par un parti pris poétique assumé, le spectacle interroge sur la construction sociale de l'individu et sur ses voies de communication.

Spectacle de 1h15

 

8 Chanteurs , 20 danseurs

 

Spectacle tout public

Projet accompagné et soutenu par Le Conseil Régional de Bretagne, Le conseil Général du Finistère, Musique et danse en Finistère, La Ville de Douarnenez, l’école de musique et de danse de Douarnenez, Emglev Bro Douarnenez

Coordination musicale et arrangements

Gwenael Goulene

Passeur de gestes et regard extérieur

Alan Pierre

Danseurs

les danseurs des Korriged Is de Douarnenez

Photographie

Véronique Le Goff

Démarche artistique

Un éclat de rire pendant le carnaval, un pêcheur rentrant de mer, des musiciens à la terrasse d'un bar, une mère parlant en « créole » douarneniste à son enfant, des odeurs de poissons frits tout le long du chemin de l'école à la maison. La mémoire se nourrit d'autant d'images, de sons, d'odeurs, de touchers. Transmissions volontaires ou non. Recherchées, subies, mais certainement intégrées et constituant l'ossature d'une personnalité, d'une communauté, d'une famille...

Suite

Démarche artistique (suite)

Cécile Borne et Gildas Sergent, tous deux passionnés par le rapport à l'Autre et par la complexité des interactions qui régissent une vie, s'associent pour proposer une pièce chantée et dansée  sur l'idée ou plutôt les idées de transmissions. Des voix d'une extraordinaire qualité seront les habits de cette pièce. Tissus si chers au cœur de Cécile, fibres qui ont tant à raconter. La danse, les textes, les voix tisseront le fil de la transmission. Une scène épurée, où le mouvement constant démontrera l'intemporalité de ces passages de gestes, d'idées, de sentiments qui font ce que nous sommes.

Tout simplement la vie.

Suite

Démarche artistique (suite)

Danser dans une ronde est magique ; la ronde nous parle depuis les profondeurs millénaires de la mémoire disait Milan Kundera, mais aussi depuis les profondeurs de notre cerveau, car depuis peu, nous savons que la mémoire et l'imaginaire y sont situés au même endroit. Voilà deux mots indissociables dans une création telle que celle-ci. Ils se tiennent par la main, se tutoient, l'un enrichit l'autre pour créer un nouveau présent.

Il s'agit dans une approche chorégraphique contemporaine de prendre appui sur la matière des danses traditionnelles bretonnes, d'établir des ponts entre techniques de danses contemporaines et pratiques populaires. A travers cette confrontation, le travail consiste à défricher de nouveaux terrains où l'imaginaire du corps puisse se développer, expérimenter, structurer.

Genèse

Treizour s'est créé autour de la rencontre entre Cécile Borne, Gildas Sergent – respectivement chorégraphes de la compagnie Aziliz dañs et des Korriged Is - et quelques unes des plus belles voix de Bretagne. C'est un sujet intrinsèque à la pratique de chacun qui les réuni : la Transmission. Un concept tellement évident qu'il en devient difficile à saisir, qui fait s'interroger, mais qui passe indéniablement par l'échange.

Suite

Genèse (Suite)

Un échange entre des danseurs et des chanteurs qui souhaitent faire évoluer leur pratique scénique du concert vers un spectacle plus chorégraphié, un échange d'inspiration entre chants et mise en scène, un mélange des approches de la scène et des danses...

Mais surtout un échange d'expérience, un échange de mots et d'idées, des saveurs apportées par chacun, des souvenirs individuels et collectifs pour arriver à se retrouver sur l'essentiel, ce qui sera transmis dans ce spectacle.

Mise en scène

 Si l'on me demandait, disait Georges Perros, comment est fait l'intérieur de mon corps, je déplierais absurdement la carte de la Bretagne.

Mise en commun d'envies, de textes et chansons polyglottes, de mélodies longtemps gardées et enfin restituées. D'expériences et de pratiques scéniques, pas encore mises au service d'un thème tel que la transmission.

Une courbe d'intensité qui ira de la déconstruction à la reconstruction.

Des danseurs et des chanteurs qui depuis longtemps se sont « apprivoisés » et vont à l’essentiel des sentiments.

Calendrier

2ème semestre 2014 :  travail de recherche et d'exploration,

1er semestre 2015 :  écriture,  travail chorégraphique et musical

octobre 2015 : mise en place de la maquette du spectacle

décembre 2015 :  1ère Résidence Création à Douarnenez

11-13 mars 2016 :  2ème Résidence Création à Ploemeur

9-10 juillet 2016 :  3ème Résidence Création au Triskell à Pont l'Abbé

août 2016 :  Première

Médiations

-rencontre avec le public dans le cadre des répétitions

-atelier danse bretonne et créativité animé par Cécile Borne

-master class de chant

-animation autour de la transmission chantée

-initiation à la danse bretonne

-exposition photo  : Naissance d'un spectacle par Véronique Le Goff

-atelier la transmission du geste dans la photo

Cécile Borne

Élevée au bord de la mer, sur les rivages de la Bretagne, Cécile Borne pratique depuis l'enfance la chasse aux trésors. Cette activité de naufrageuse détermine pour toujours sa fascination pour l'expérience de la limite et la poétique de la ruine.

Après des études d'arts plastiques à la Sorbonne, elle s'initie aux différents courants de la danse contemporaine à Londres et à Paris.

Suivent quinze années de tournées internationales avec des compagnies chorégraphiques (Hervé Diasnas, Jérôme Thomas, Saburo Teshigawara).

Suite

Cécile Borne (Suite)

De retour en Bretagne, en 2000, elle investit la Grande Boutique à Langonnet. Elle y crée la Cie Aziliz Dañs qui travaille à la croisée des chemins entre danse contemporaine, arts plastiques, musique, vidéo, danse bretonne, masque…Elle y  organise  des événements autour de la danse, des arts plastiques ( les Boeufs Endimanchés, DAW de danse ).
Elle s' atèle à un travail de recherche et de création sur des passerelles entre la danse bretonne ( sa première formation ) et la danse contemporaine.

Elle développe un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, questionne le corps, la trace, l'image, fait avancer ses projets avec une transversalité revendiquée. Depuis 2010, elle travaille avec Thierry Salvert à une série de portraits ciné - chorégraphiques : les mémoires vives .

Elle vit actuellement à Douarnenez.

Aziliz dañs

Aziliz Dañs est une une structure artistique mise en oeuvre par la chorégraphe et plasticienne Cécile Borne. Cette structure est l' une des association fondatrice de  la Grande Boutique, à Langonnet (56) en centre Bretagne.

Si le corps reste au centre des investigations, Aziliz Dañs n'hésite pas à inviter dans la danse la musique, les arts plastiques, la vidéo, le masque …

Suite

Aziliz dañs (Suite)

Au delà de la création de spectacle, elle appuie dans sa démarche la notion de parcours, d'échanges, de transmission, d'interrogation sur l'environnement naturel, social et culturel.
Chaque action se pose comme une étape dans un cheminement artistique en perpétuelle évolution. Elle s'applique à multiplier les occasions et les conditions de la rencontre, à inventer de nouvelles formes pour mettre en jeu le corps dans toutes ses singularités.
Cet élan s'affirme loin de la consommation de masse de l'industrie culturelle , dans une éthique de développement durable, où le respect de l'humain et de son environnement est placé au centre des actions.

Concevoir le corps comme un terrain archéologique, politique, sensible.

Site internet

Gildas Sergent

La chorégraphie comme passion, venue sans doute de l'enfance, ce plaisir de l'agencement d'histoires, de la poésie des déplacements, de pouvoir captiver un auditoire faites de mères  de grand-mères et de grand-pères. Eux-mêmes lui racontaient leurs vies. Il buvait leurs paroles, faites de joie, de grèves, de deuils, de voyage au bout du monde. De leur culture il a préféré, tout de suite ce qui faisait le quotidien, plutôt que cette image brillante mais folkloriste, des fêtes d'été pour touristes en mal d'exotisme. La danse, cet esthétisme élémentaire, lui permit, dans un corps d'adolescent, de pouvoir faire la paix avec son enveloppe. Danser des heures la gavotte et ne rien comprendre au plaisir d'être en sueur, accroché au bras de l'autre, tournant en rond et criant à l'occasion son envie que ça dure ! A l'âge adulte et à la fréquentation de personnes qui ont eu la gentillesse de lui faire partager leur pertinence, de multiples questions, mais aussi des réponses sont apparues. La danse est autre chose qu'un défilé de mode, c'est aussi et surtout une transmission, une émotion commune, une transe désirée et tant d’autres choses, tant d'autres choses...

Suite

Gildas Sergent (Suite)

Dès les années 80, il met ces envies au service du cercle de Douarnenez, puis à la mise en place des spectacles importants proposés par la confédération War'l leur. Son discours atypique plaît et les demandes de mise en scènes se font plus nombreuses. D'autres groupes lui demandent de les conseiller et en parallèle, les spectacles se succèdent au sein du groupe de Douarnenez, tous reconnus pour leur qualité par un prix départemental. La danse et la musique bretonne ne sont pas les seuls vecteurs de sa réflexion. Ainsi « Bobby and Sue » groupe de blues et Jazz lui demande de faire la mise en scène de son clip. A la demande de deux chanteurs et un musicien, il crée l'univers d'un spectacle qui se nomme « l'auberge bretonne ».  Il sait aussi s'amuser avec sa culture en créant un personnage haut en couleur et lui faisant danser un mixte entre la zumba et la gavotte. Ce qui fait dire à Gérad Alle, écrivain de son état : « Ce chef d’œuvre iconoclaste est dû à Gildas Sergent, alias Alejandro Kerplouz, le chorégraphe délirant des Korriged Ys, autrement dit ce cercle celtique de Douarnenez qui a depuis bien longtemps tourné le dos au folklore. »

Les Korriged Is

Acteur de la culture Douarneniste depuis plus de 50 ans, le cercle celtique Korriged Is propose une vision vivante et contemporaine de la danse bretonne.

Depuis une quinzaine d'années, il casse les codes en se servant de la danse bretonne comme d'un moyen d'expression et non plus comme une fin en soi.

Suite

Les Korriged Is (Suite)

Cela se matérialise par des sujets contemporains (la lutte ouvrière, la guerre, la séparation, l'énergie, la résistance, le rapport à l'altérité), traités dans une mise en scène novatrice soutenue par la rencontre avec d'autres formes d'expression artistique (musique, chant, théâtre, projections vidéo) parfois très loin de l'univers bretonnant (ragtime pour "Je vous dirai...", disco 80's et tango pour "Plogoff !" Danse contemporaine et Moderne Jazz notamment pour la création Bivoac 4étoiles de Ronan Le Gourrierec).

C'est ainsi que  plus de 25 000 personnes ont assisté aux représentations des quatre derniers spectacles  (War an Aod, Je vous dirai..., Plogoff !, Egile), tous primés Ensemble départemental.

Site internet

Les chanteurs

Annie Ebrel

Annie Ebrel est née à Lohuec, au nord de la Cornouaille, aux portes du Trégor, dans une famille d’agriculteurs. On y parle breton au naturel. On y chante dans la tradition du pays, on y danse aux accents du kan ha diskan. Très tôt, elle fait danser, mais poursuit son apprentissage, notamment auprès du chanteur de l’ancienne génération Marcel Guilloux, et s’inscrit dans le travail de création mené par toute une génération de jeunes artistes bretons tout à la fois soucieux de racines et d’ouverture.

Elle sillonne les scènes de Bretagne et d’ailleurs en collaborant avec des artistes de renom, issus des musiques traditionnelles, du jazz, de la musique contemporaine, du rock ou du théâtre.

Site internet -- Wikipedia

Ifig Flatrès

Sa rencontre en 1996 avec Louise Ebrel fonde le couple de kan ha diskan qui n'a cessé depuis lors d'animer de nombreux fest-noz. En 2006 la formation Oktopus Kafé l'accueille dans un autre registre de création et d'interprétation pour mettre en voix les poèmes d'anonymes du répertoire traditionnel et d'auteurs contemporains plus connus.

Wikipedia

Lors Landat

Lors s'engage dans l'apprentissage du chant traditionnel dans les années 90 auprès de Guy Thoumelin. Il participe à de nombreux stages et côtoie, dès cette période, nombre de chanteurs de renom. Il collecte et retranscrit également des chants des deux versants de la Laïta. S'il affectionne particulièrement les terroirs de l'Aven et du Vannetais, ce « produit » de la diaspora bretonne de Lille, porte un grand intérêt aux musiques actuelles et aux cultures populaires qu'il intègre dans l'écriture de son cheminement musical.

Site internet

Nolùen Le Buhé

Nolùen Le Buhé, l'une des chanteuses phare de la tradition musicale en Bretagne, en est aussi une figure singulière : la présence de sa voix, sa profonde connaissance des chants et sa maîtrise de plusieurs styles traditionnels très différents font d’elle à la fois, une référence, une pédagogue et une interprète très sollicitée.

Reconnue très tôt par ses pairs, elle mène depuis l’âge de 16 ans un parcours qui la conduit des plateaux de fest-noz au Théâtre de la ville de Paris, des chapelles au festival des Vieilles Charrues, de Locoal-Mendon à Boston et de Poullaouen à Tokyo. A cappella ou accompagnée, sa démarche vise toujours à partager le goût, le plaisir et les infinies nuances d'un répertoire qu'elle connaît intimement.

Site internet -- Wikipedia

Jean Pierre Quere

Jean Pierre Quéré monte sur scène la première fois avec son frère Guy en 1975 après avoir découvert le chant breton grâce à leurs grand pères, chanteurs « d'occasion ».   Pendant 25 ans, ils courent les festoù-noz de Bretagne et d'ailleurs et, rapidement, la gavotte devient leur unique terroir de chant à danser.

Passionnés de rencontres musicales, ils chantent avec de nombreux chanteurs et sonneurs de Bretagne mais aussi avec des bagadoù (Kemper et Brieg), les chanteurs Béarnais Los Pagailhos et des musiciens rock comme Pat O'may.

Depuis 2004, il chante en festoù-noz avec Christophe Le Men.

Sylvie Rivoalen

Sylvie Rivoalen chante en kan ha diskan depuis plus de 20 ans avec son frère Christian et aussi à  l'occasion avec d'autres commères telles que Nolùen Le Buhé, Annie Ebrel, Nanda Troadec …

Elle a participé à des aventures mélodiques intimistes ou de plus grande envergure tels que le trio Bazh Valan, Termajik, Filles qu'avez des serviteurs, un spectacle au Quartz  avec Erik Marchand et Rodolphe Burger ou la carte blanche à Louise Ebrel au Festival de Cornouailles en 2009.  Sylvie Rivoalen a également prêté sa voix à des spectacles de danse tels que Dañs ar Vuhez (spectacle War'l Leur) avec Annie Ebrel et Mathieu Hamon et  Je vous dirai… spectacle créé par le cercle celtique Korriged Is.

Christian Rivoalen

Christian Rivoalen a chanté pour la première fois en Kan ha Diskan avec sa sœur en 1994, depuis le virus de ne l'a pas quitté. Chanteur de gavotte,  il s’inspire de grands exemples tels que François Ménez, les soeurs Goadec, Valentine Colleter.  Il a remporté avec Christophe Le Menn, le Grand Prix 2002 du Kan ar Bobl à Pontivy et la même année le concours de chant Fisel avec Noëlle Corbel. Christian Rivoalen a chanté avec “La Godinette” dans le spectacle “Le Canal de Nantes à Brest”, dans la création du cercle de Douarnenez "Je vous dirai". Des échanges culturels lui ont permis de faire résonner la gavotte dans différents pays, en Irlande, au Québec, au Kurdistan Irakien, en Sardaigne, en Chine …

Marthe Vassallo

Trop d'appétit pour une seule vie : Marthe Vassallo voyage depuis vingt ans entre chant traditionnel breton, expérimentations débridées, chant lyrique, festoù-noz, théâtre et danse contemporains, chanson, audiovisuel, écriture… Mais revient toujours au kan ha diskan et aux gwerzioù a cappella, dont elle est une des interprètes les plus reconnues et qu'elle a à cœur de faire découvrir dans le monde entier. Avec toute la puissance et l'émotion d'une grande voix, et l'humour d'une amoureuse de la vie et de la musique.  

Site internet -- Wikipedia

Fiche technique

(en cours)

 

 

Plateau

une plateau d'un seul niveau de 10m d'ouverture et de 8m de profondeur

 

Sonorisation

 8 micros tête HF couleur chair

2 micros d'ambiance

retour scène par Side


Contact

Remonter